Johann Chapoutot – Libres d’obéir

En Histoire (ou plutôt en sciences humaines, de manière générale), on entend parfois dire que la réception d’un livre est plus intéressante que le livre lui-même. Il en est ainsi, disent certains, de Foucault ; il en est ainsi, pour d’autres, d’Elias… A ma grande surprise, il en fut ainsi pour Johann Chapoutot. Car son dernier livre, Libres d’obéir. Le management, du nazisme à aujourd’hui, je l’ai d’abord connu avec sa réception foireuse. En avril dernier, une recension intitulée « Reductio ad Hitlerum » (qui n’est désormais plus disponible) assurait que le livre, confus et superficiel, nous en apprenait à la fois très peu sur le nazisme et très peu sur le management.

More